Kourou par Bongopinot

Petit enfant dans la ville de Kourou 
Dans les bras de ta nounou 
Regardant le départ d’une fusée 
Ciel bleu poussière de sable orangé 

 Dans un bruit assourdissant 
Décollage réussi et siffle le vent 
Défile le temps et passent les années 
Ce petit garçon a bien changé 

 Et une larme perle sur ta joue 
Tu repenses à ta nourrice Marylou 
Partie pour un si long voyage 
D’où l’on ne revient jamais, dommage ... 

 Mais ta peine te semble moins noire 
En te rappelant ce que disait ton père 
Un homme sans chagrins 
N’est pas un homme, c’est certain 

 Ne cache pas tes larmes 
Ce sont tes plus belles armes 
Pour ne jamais devenir sans cœur 
Et pour goûter un jour au bonheur 

 Avec tes joies tes chagrins 
Avance dans la vie, serein 
Pour qu’un jour tu puisses 
Devenir un homme mon fils

4 commentaires:

  1. Un papa qui sait que pleurer n'est pas un signe de faiblesse, merci Bongopinot, ah si tous les hommes enseignaient les choses ainsi à leur descendance mâle....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison

      Merci Jill bill

      Supprimer
  2. "Marylou" me fait penser à l'Homme à tête de chou".

    Tu n'as pas perdu ton don de la parole, bongo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Merci Joye C'est sympa

      Supprimer